31/07/2013

L'abbé Saunière et le guerrier ensablé.

Il y avait donc une carte... sur le mur de l'église de Rennes-le-Château. La "carte Saunière" en somme, comme il y avait une carte Boudet. Mais où est cachée la légende de la carte ?...

Abbé Saunière,Rennes-le-Château

Les indices ne semblent pas manquer, mais bien trop silencieux cependant pour raconter trop facilement la légende perdue.

Et il y a donc ce fameux sac percé. Un sac de blé... ou qui sait de farine, sachant que par là passait autrefois un ancien chemin de meunier.

SAUNIERE,RENNES-L- CHATEAUPourtant à bien y regarder il s'agirait simplement de morceaux de pain. Et en réalité ne faudrait-il pas mettre en relation ce sac de pain avec le pain que Sainte Germaine (présente sur la fresque en bordure de la carte "entre Espéraza et Quillan" mais aussi sur une statue proche de ce mur) dissimule dans son tablier ? Bref ne faut-il pas ici imaginer... une route du pain ?

Mais à droite de la carte, du côté où s'écoulent les larmes d'une "Madeleine", n'y aurait-il pas aussi... une route du sel  ?

                                                   " Venez-TOUS à moi "

                                                        et confessionnal 

écrivait donc l'abbé sur sur sa carte postale "ancienne".

Tous ?... Que confessait-il donc. Plusieurs chemins, une seule destination ? Laquelle... dans ce cas. Cette mise en scène cartographique doit bien mener quelque part !

SAUNIERE,RENNES-LE-CHATEAU

Peut-être fallait-il lire : "

VENEZ A MOI hommes et femmes de peu de foi, VOUS TOUS QUI SOUFFREZ de ne pas comprendre ET QUI ETES ACCABLES à force de chercher en tous sens avec pelles, pioches, pendules et décamètres alors que la solution se confesse ici. "

abbe sauniere,rennes-le-chateau

Et moi, la carte invisible sur le mur, JE VOUS SOULAGERAI de vos peines en vous faisant gagner un temps précieux.

Il y a bien un village du nom de SOULATGE, un peu vers l'est-sud-est du pays de Rennes-le-Château. Mais trop loin probablement du théatre des opérations décrit par la carte d'état major de l'abbé Saunière. Alors portons pour le moins le regard vers la droite, un peu en bas, juste au dessus de JE VOUS SOULAGERAI, sur l'étrange paysage peint sinon de sa main forcément, du moins sous ses directives précises, peut-être avec l'abbé Boudet de Rennes-les-Bains pour Maître d'Oeuvre.  

Si on prend le temps de bien observer il y a beaucoup de choses à voir sur cette fresque, certaines troublantes, d'autres quasiment invisibles car dissimulées avec une subtilité à peine soupçonnable. Des "choses" déjà repérées depuis longtemps, ou pas ; mais qui maintenant, en correspondance graphique avec le monde réel du pays des deux Rennes, pourraient qui sait, nous permettre enfin de savoir où donc l'abbé allait traîner ses godillots quand il partait en excursion dans le pays.

SAUNIERE,RENNES LE CHATEAU

Pour commencer, nous soulagerons peut-être notre faim de mystère en suivant un chemin de farine menant à un rocher rond comme un pain.

SAUNIERE,RENNES LE CHATEAU

Car en définitive ce petit personnage dans un paysage incertain sur le côté de la montagne, et dont on a envisagé logiquement qu'il puisse être un CURE DE CAMPAGNE, ne se trouve-t-il pas à l'aplomb exact d'un rocher trop curieux de par sa forme spérique pour être quelconque ? 

Par ailleurs, même si des photographies montrent l'abbé Saunière en vadrouille avec toujours son parapluie sous le bras, ne faut-il pas noter avant toute autre chose que nous avons ici un personnage visiblement ACCABLE, mais accablé en définitive par quoi, sinon manifestement par L'AGE ?

Et ne correspondrait-il pas à l'idée qu'on se ferait plutôt de l'abbé Boudet de Rennes-les-Bains ? Peut-être, mais rien ne permet à ce stade encore d'en être certain. Cependant il reste que s'il s'agit d'un homme alors c'est bien un curé, mais surtout que la silhouette définit indiscutablement un PERSONNAGE AGE.

Ainsi nous avons donc un personnagé accablé par L'AGE, écumant la CAMPAGNE, à la verticale d'un ROCHER ROND comme un pain.

Or si cette verticale mettait déjà en relation le ROCHER ROND et le personnage AGE, si on prolonge encore cette même ligne vers le vas nous arriverons sur les lettres centrales de SOULAGERAI.

Et si on se met bien en face les lettres désignées seront... LAGE.

Pourquoi ne pas tenter alors de nous lancer dans une tentative de décryptage phonétique (ce n'est pas l'abbé Boudet qui nous retiendrait de le faire, même si ici nous sommes sur les terres à priori de Saunière) tout en gardant prudence quand aux conclusions.

On pourrait ainsi voir ici, pour commencer, "un personnage accablé SOUS L'AGE". Autrement dit par le poids des ans. Mais s'agit-il du personnage ou de ce qu'il cherche ? Ne serait-ce pas le "trésor" quelqu'il soit (or lourd ou or spirituel voire autre encore)  qui serait ainsi "enfoncé" sous le poids des siècles, et donc de L'AGE ?

On pourrait également séquencer SOULAGERAI de la façon suivante : SOU LAGER AI, puis le lire de cette façon SOUs L'AGER j'AIS, autrement dit SOUS L'AGER SE TROUVE CE QUE JE CHERCHE. 

Sous l'ager ?

AGER en latin (en bons curés de campagne Boudet et Saunière étaient de fait latinistes) signifie CAMPAGNE, CHAMP, et a donné par exemple agriculture, mais on peut ici l'entendre simplement au sens de TERRE. Alors "sous l'ager" ne doit-il pas s'entendre SOUS LA TERRE ?

Ainsi en vue de soulager notre faim de mystère le message donnerait en définitive :

SAUNIERE,RENNES LE CHATEAU

UN CURE DE CAMPAGNE AGE CHERCHE SOUS LA TERRE, ou le SOL,

et dans ce cas, dans l'image face à un chapiteau "romain" émergeant de la terre (en forme d'un profil humain à l'oeil vigilant et soupçonneux), une logique "verticale" nous inciterait à penser que c'est alors un ROCHER ROND COMME UN PAIN qui dans notre quête serait censé orienter nos pas, autrement dit qui SOULAGERA notre soufrance de ne pas comprendre.. 

abbe sauniere,rennes-le-chateau

Des rochers ronds dans le pays on peut en trouver quelques uns.

Notamment du côté des collines de Rennes-les-Bains. Mais il en existe un, même deux en réalité, dans un même site, bien ronds cette fois, mais un peu plus vers... le sud, sud-est.

Et c'est la carte forcément, puisqu'il y a donc maintenant une carte de randonnée sur le mur de l'église de Rennes-le-Château, qui probablement devrait nous permettre de retrouver ce pain des Béatitudes.

Un pain de soulagement qui semble avoir comme une propriété régéneratrice si on considère ce rameau bien vivant qui s'extrait avec vigueur des feuilles d'un chapiteau "végétal", pour s'élancer en direction, visuellement, de cette sorte d'îlot rocheux sur lequel pousse une épaisse végétation, arrêtant de ce fait les pas du personnage AGE, lequel n'aspire peut-être qu'à reverdir.. 

abbe sauniere,rennes-le-chateau

Mais de là à envisager une fontaine, ou plutôt une boule-angerie de jouvence (comme disait Jean Cocteau)... ce serait là une proposition pour le moins fantasmagorique. Alors reverdir à minima du vert de l'espoir, pour commencer. Un pain de vie en somme (comme disait Salvator Dali), qui SOULAGErait de pouvoir retrouver un chemin perdu.

Si toutefois ce guerrier hirsute ensablé (templier ou wisigoth ?) arrête de faire ses gros yeux ronds, lui qui fidèle à son poste depuis on ne sait combien de siècles semble prendre très au sérieux sa mission de garder les abords immédiats de la boule.

Les commentaires sont fermés.